Ho’oponopono: 4 mots pour réussir en améliorant nos relations

ho’oponopono
Sommaire

Le vivre ensemble donne lieu à des règles tacites, mais indispensables pour garantir un excellent climat relationnel. Ces prescriptions font partie d’un même corps, dompté par la société hawaïenne ancestrale et nommé Ho’oponopono. Présent dans les autres sociétés, mais sous des appellations différentes, ce dernier apparaît comme une méthode de guérison émotionnelle et de réconciliation. Cette pratique se concentre sur la résolution des conflits et la restauration des relations. Elle nous amène à prendre conscience de l’incommensurable puissance des mots et de la magie qu’ils peuvent opérer sur le plan relationnel. De fait, pour apaiser les maux qui pourraient miner nos rapports avec nos semblables, Ho’oponopono prescrit l’utilisation de 4 mots à découvrir.

Désolé

Le mot « Désolé » s’emploie dans deux principaux contextes. Permettant d’exprimer des regrets, il peut aussi traduire un sentiment de compatissement.

désolé

Quand “Désolé” sonne comme un mot d’apaisement

Lorsque vous causez du tort à autrui de façon consciente ou non, dire « Je suis désolé » peut aider à apaiser sa colère. Plus qu’un simple mot d’excuse, cette expression sonne comme le partage de son affliction.

En Ho’oponopono, le mot « Désolé » affirme notre responsabilité personnelle dans une situation difficile ou un problème relationnel. Nous reconnaissons ainsi avoir joué un rôle dans un évènement au dénouement désagréable ou malencontreux. C’est également l’expression d’un comportement ou d’actions ayant négativement impacté une relation. En utilisant le mot « désolé », nous affirmons notre volonté de faire des efforts pour réparer et améliorer un rapport humain.

L’emploi de « désolé » ne vise pas seulement à s’excuser pour ses propres erreurs. Il arrive parfois qu’on doive présenter des excuses à la place ou au nom d’autrui. Soit parce que le responsable n’admet pas son tort, soit pour renforcer l’impact du mot.

Un malentendu entre deux personnes ou parties peut amener l’une à présenter des excuses malgré l’absence de fautes de sa part. Cette attitude que certains considèrent comme un signe de faiblesse apparaît plutôt comme le témoignage d’une grande sagesse. Il n’y a, de fait, aucune honte à passer pour un lâche aux yeux de quelques-uns si le but est d’apaiser les tensions et restaurer la bonne attente.

Désolé apparaît comme une expression d’empathie

Synonyme de « Je compatis… » dans certaines situations, « Je suis désolé » peut être une phrase de consolation. Cette expression traduit notre adhérence à la douleur, au chagrin ou à la déception de notre semblable. C’est ainsi qu’en face d’un proche endeuillé, par exemple, certains diront « …mes sincères condoléances, je suis sincèrement désolé pour… ».

En employant le mot « désolé » en Ho’oponopono, il faut le dire sincèrement et démontrer à l’autre une réelle empathie. Cela signifie que nous devons être conscients de nos propres émotions et sentiments, ainsi que de ceux de notre prochain. La compassion montre notre volonté d’écouter les autres et de comprendre leurs sentiments.

Se montrer compatissant envers autrui vous aidera à bâtir un pont affectif. À force d’entretien, ce dernier peut se consolider et se transformer en un véritable lien indéfectible, qui vous sera réciproquement bénéfique à l’avenir.

Pardon

Parfois utilisé comme synonyme de « Désolé », le mot « Pardon » peut aussi exprimer un profond sentiment de regret. Il sollicite la compassion de l’interlocuteur et l’invite à reconsidérer sa décision (punition, passivité…). Pour l’utiliser en vue de se faire pardonner, on dira « Je demande pardon, Pardonne-moi, Pardonnez-moi…ou autres formules allant dans le même sens ».

Pardon

Après avoir fait son mea culpa, une personne pourra demander pardon à un autre pour n’avoir pas tenu ses engagements. Se faire pardonner peut ouvrir les portes d’une seconde chance et donner l’opportunité de faire de meilleurs choix. Par ailleurs, la personne qui pardonne gagne en grandeur, car accorder le pardon reste après tout une attitude de dépassement de soi. C’est la preuve d’une certaine force mentale et émotionnelle.

Dans certaines circonstances, « Pardon » s’emploie comme le synonyme de « s’il vous plaît ou s’il te plaît … ». Ainsi, ce mot vise également à demander un service ou une faveur en notre propre nom ou en celui d’autrui.

Dans la pratique de Ho’oponopono, le mot « pardon » aide à rétablir la paix intérieure et l’harmonie dans nos relations. En demandant pardon, nous reconnaissons notre propre implication dans une situation difficile ou un conflit relationnel et exprimons notre désir de reconstruire le lien.

Toutefois, demander pardon ne signifie pas nécessairement que nous sommes entièrement responsables de la situation difficile ou du conflit. C’est aussi une preuve de maturité. Une attitude consistant à endosser la responsabilité d’autrui en vue de sauver une relation.

Merci

Expression par excellence de la gratitude, un simple « merci » peut faire chaud au cœur. Remercier, c’est reconnaître l’utilité de l’autre et affirmer l’impact positif de son action.

Merci

L’importance du remerciement

L’adresse des remerciements se fait pour soi-même, mais également au nom d’autrui. Si généralement, le mot « merci » se dit après qu’on nous ait rendu un service, parfois il se formule par anticipation. Dans ce cas, il sonne comme un encouragement, une source de motivation.

Quand quelqu’un nous souhaite un vœu positif ou qu’il nous fait un compliment, merci voudra dire qu’on apprécie sa courtoisie. On pourra se montrer courtois en le complimentant à notre tour ou en lui retournant les mêmes souhaits.

Ironiquement et pour narguer un interlocuteur, il arrive de remercier pour de mauvaises réflexions comme une insulte ou une moquerie. Visant à déstabiliser la personne en face, cette attitude est la preuve d’une certaine force d’esprit.

L’expression de la gratitude est une pratique importante dans Ho’oponopono car elle permet de se concentrer sur les aspects positifs de nos relations. En remerciant les autres, nous reconnaissons leurs efforts, leur soutien et leur présence dans nos vies.

À noter que l’expression de gratitude ne doit pas être réservée aux grandes actions ou aux moments importants. Même les petites choses, comme un sourire, une parole aimable ou un geste de gentillesse, sont dignes de reconnaissance et d’appréciation. En exprimant notre gratitude pour ces petites attentions, nous montrons que nous sommes attentifs aux détails et que nous apprécions la présence des autres dans notre vie.

Les différentes formes de la gratitude

En pratique, exprimer notre gratitude peut prendre de nombreuses formes, comme un simple « merci », une lettre de remerciement ou un geste symbolique. L’important est de le faire avec sincérité et de manière régulière.

Exprimer notre reconnaissance peut également avoir des effets bénéfiques sur notre propre bien-être et notre santé mentale. Des études ont montré que la pratique régulière de la gratitude peut réduire les niveaux de stress, améliorer l’humeur et renforcer la résilience émotionnelle.

N’utilisez pas l’expression de gratitude simplement comme une technique pour obtenir quelque chose en retour. Au contraire, cela doit être un acte authentique et sincère. Votre « merci » doit être guidé par le désir de reconnaître les réalités positives de nos relations et de les renforcer.

L’expression de gratitude ne doit pas uniquement s’adresser à autrui. Pensez également à la diriger vers votre propre personne. Reconnaître nos propres réalisations, efforts et qualités positives peut contribuer à renforcer notre estime de soi et à améliorer notre confiance en nous.

Je t’aime

En Ho’oponopono, « je t’aime » sonne comme l’expression d’un attachement profond et inconditionnel envers une personne. Ce mot s’utilise pour affirmer notre volonté de créer un rapport de réciprocité basé sur l’amour, la compassion et le respect mutuel.

Je t'aime

Le fort potentiel d’un « Je t’aime »

L’expression « je t’aime » peut sembler anodine, mais elle est très puissante. À travers elle, nous exprimons notre amour et notre respect pour les autres, et nous reconnaissons leur valeur en tant qu’êtres humains.

Sonnant agréablement aux oreilles, l’expression « je t’aime » peut également être dirigée vers soi-même. En nous rappelant que nous sommes des êtres précieux et dignes d’amour, nous pouvons renforcer notre estime de soi et notre confiance en nous. Cela peut nous aider à être plus attentionnés envers nous-mêmes et nous montrer plus tolérants envers nos propres erreurs et défauts.

Les différentes manières d’exprimer son amour

En pratique, l’expression « je t’aime » peut prendre de nombreuses formes, comme une simple affirmation, un geste symbolique ou une action bienveillante envers les autres. L’important est de le dire avec sincérité et de manière régulière, afin de renforcer les liens positifs qui nous unissent.

En Ho’oponopono, l’expression « je t’aime » s’emploie également comme un moyen de se libérer des blocages émotionnels et des pensées négatives. En effet, ceux-ci peuvent entraver notre capacité à établir des relations positives et harmonieuses avec les autres.

Selon la philosophie Ho’oponopono, les conflits et les tensions dans nos relations sont souvent le résultat de blocages émotionnels et de pensées négatives qui sont enracinés en nous. En exprimant notre amour inconditionnel pour nous-mêmes et pour les autres, nous pouvons libérer ces blocages et favoriser une guérison émotionnelle et spirituelle.

Ho’oponopono: en résumé

En définitive, la pratique Ho’oponopono estime que pour soigner nos maux relationnels, nous devons nous cramponner aux mots : Désolé, Pardon, Merci et Je t’aime. Renfermant un fort potentiel, ils permettent d’améliorer nos rapports avec nos semblables, mais aussi avec notre propre personne.

Articles similaires

Chance

Bain spirituel pour attirer la chance

17/01/2024
Amour

Pierre pour faire revenir son ex

17/01/2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut

recevez chaque semaine par mail tous nos secrets d’abondance